Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Pierre-Elie de Pibrac


Photographe

3 mai 2012, Opera Gallery, Paris

Le monde de demain selon eux

« On trouve chez les Real Life SuperHeroes une envie de solidarité associée à un réalisme sur la société et le monde tels qu’ils sont : ils utilisent les canaux médiatiques existants au profit de leurs actions solidaires, pour les expliquer.

Pierre-Elie, peux-tu nous expliquer ce que tu fais ?
Je suis photographe. Pour mon travail sur les Real Life SuperHeroes (RLSH), je me suis demandé comment, à notre époque, on arrive à avoir besoin de se créer un personnage de super-héros pour aider les gens. J’ai essayé d’y répondre en travaillant sur le rapport entre ces gens que j’ai rencontrés et la matière, entre ce qui les inspire, l’univers dans lequel ils vivent, la ville, et leur moi intérieur. J’ai essayé avec mes œuvres de faire le lien entre les deux et de leur rendre hommage en travaillant sur les matériaux, en modelant des figurines, etc.
Il y a aussi un livre qui sort le 7 juin et qui reprend le travail artistique, des portraits, un comics et des réactions de philosophes, penseurs, etc.

Qu’est-ce que ton travail a révélé de particulier sur ces personnes ?
Elles ont une profonde envie de réaliser des actions de solidarité locale. Aux Etats-Unis – 90% des RLSH sont américains – les aides sociales sont beaucoup organisées par des groupes privés. Les RSLH aident ainsi des gens qu’ils croisent tous les jours dans leur quartier. Ils sont conscients également que pour exister médiatiquement, pour être vu, il faut être original. Ils se sont donc inventé des personnages, mais sans jamais faire aucune leçon de morale ou autre prise de tête. Ca reste ludique et du coup ils réussissent à fédérer. Et ça commence à marcher : il y a deux ans quand je suis allé les voir, il y a en avait 50, aujourd’hui il y en a plus de 400…

Quelles sont d’après toi les trois tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ?
Je dirais à la fois la solidarité et la volonté de se différencier par tous les moyens possibles qui va parfois jusqu’à une mise en scène de soi. C'est-à-dire de faire des actes extraordinaires. On trouve chez les RLSH une envie de solidarité associée à un réalisme sur la société et le monde tels qu’ils sont : ils utilisent les canaux médiatiques existants au profit de leurs actions solidaires, pour les expliquer. On est là dans la sur-médiatisation.
Il y a aussi une tendance autour de la solidarité. A mon échelle, je vois une solidarité entre artistes autour de projets communs. Des collaborations entre artistes afin de faciliter pour l’un la compréhension d’une technique – pour moi ce fut travailler des matières, faire des figurines. Aujourd’hui, c’est moi qui aide ceux qui m’ont appris, à développer d’autres projets. C’est la notion de collectif, qu’on voit beaucoup en photo, notamment dans un esprit de résistance face à la crise des médias.
Donc solidarité, mise en scène de soi et collectif.

Quelle est la dernière innovation qui t'a vraiment marqué ?
Au niveau artistique, je suis fasciné par l’utilisation des jeux de lumière qui servent à remplir une pièce, comme si des objets y étaient. Un peu comme du light and think. J’aimerais bien utiliser ça plus tard.

Crédit photo : F.Ch. - La Depêche





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Claire Nouvian Fondatrice et présidente de l'association Bloom

Claire Nouvian interviewé par Soon Soon Soon

« Les lobbies ont une place et un pouvoir croissant. Il faut conserver une grande vigilance à leur égard. »

au LH Forum, Le Havre
27 septembre 2013

LIRE LA SUITE

Philippe Vandel Journaliste, chroniqueur, écrivain

Philippe Vandel interviewé par Soon Soon Soon

« Anticiper l’avenir, c’est comme lancer une fléchette sur une cible: on atteint le centre une fois sur dix ou sur cent. »

à Radio France, lors de la fête du livre
24 novembre 2013

LIRE LA SUITE

Cida Morrison Designeuse

Cida Morrison interviewé par Soon Soon Soon

« On va de plus en plus vers de nouvelles matières. Le Brésil est particulièrement innovant dans ce domaine : ses designers ont bien compris que le coton appartient au passé et ils ont recours à des manières originales, comme le bambou. »

à Londres
25 février

LIRE LA SUITE

Amélie Cornu Chef de projet chez Graines de Changement

Amélie Cornu interviewé par Soon Soon Soon

« Le discours catastrophiste a échoué à convaincre les foules avec sa rhétorique traditionnelle, en mode "on va tous crever dans 10 ans". Il est temps de changer de discours et de cultiver notre capacité à voir le verre à moitié plein. »

à Paris
le 12 juillet 2014

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Investir dans un zébu

Investir dans un zébu

« Zébu Overseas Board vous invite à investir dans un zébu à Madagascar. Celui-ci sera cédé en location-vente à une famille qui pourra l'utiliser pour produire du lait, labourer sa terre etc... »

lire plus

Café 3D à Nice

Café 3D à Nice

« Fin septembre ouvrira à Nice le Comptoir de l'imaginaire, un lieu convivial dans lequel le client est accompagné par un personnel compétent dans la réalisation de ses créations 3D sur les imprimantes les plus performantes du marché... »

lire plus

Impact Journalism Day

Impact Journalism Day

« Le 20 septembre prochain, 40 journaux du monde entier s'associeront pour mettre en avant des solutions concrètes qui changent le monde. Chacun publiera un supplément dédié à l'actualité positive... »

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Marylène Patou-Mathis Préhistorienne

« Les grandes innovations de l'histoire ne sont pas advenues par hasard.[...] A un moment donné, le matelas de connaissances humaines et le développement du cerveau ont permis aux individus d'imaginer, de comprendre, d'utiliser. L'innovation était "dans l'air". Il suffisait de la voir et de la capter. »

Jean-Christophe Tortora Président de la Tribune

« L’un des grands défis pour un média aujourd’hui consiste à créer et à améliorer l’univers de la marque, à développer des opérations spéciales, à créer du brand content etc... Être seulement sur une logique de programmation de suffit plus. »

Guillaume Josse Urbaniste géographe, directeur général de Groupe Huit

« Mon métier d’urbaniste consiste en premier lieu à recueillir des informations sur la vie des gens afin de comprendre les problématiques locales. Les Big Data permettent de prendre le pouls d’une cité, d’un territoire, d’un pays en temps réel. En matière de développement socio-économique, cette approche est révolutionnaire. »

1 2 3

Voir toutes les interviews