Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Pierre-Elie de Pibrac


Photographe

3 mai 2012, Opera Gallery, Paris

Le monde de demain selon eux

« On trouve chez les Real Life SuperHeroes une envie de solidarité associée à un réalisme sur la société et le monde tels qu’ils sont : ils utilisent les canaux médiatiques existants au profit de leurs actions solidaires, pour les expliquer.

Pierre-Elie, peux-tu nous expliquer ce que tu fais ?
Je suis photographe. Pour mon travail sur les Real Life SuperHeroes (RLSH), je me suis demandé comment, à notre époque, on arrive à avoir besoin de se créer un personnage de super-héros pour aider les gens. J’ai essayé d’y répondre en travaillant sur le rapport entre ces gens que j’ai rencontrés et la matière, entre ce qui les inspire, l’univers dans lequel ils vivent, la ville, et leur moi intérieur. J’ai essayé avec mes œuvres de faire le lien entre les deux et de leur rendre hommage en travaillant sur les matériaux, en modelant des figurines, etc.
Il y a aussi un livre qui sort le 7 juin et qui reprend le travail artistique, des portraits, un comics et des réactions de philosophes, penseurs, etc.

Qu’est-ce que ton travail a révélé de particulier sur ces personnes ?
Elles ont une profonde envie de réaliser des actions de solidarité locale. Aux Etats-Unis – 90% des RLSH sont américains – les aides sociales sont beaucoup organisées par des groupes privés. Les RSLH aident ainsi des gens qu’ils croisent tous les jours dans leur quartier. Ils sont conscients également que pour exister médiatiquement, pour être vu, il faut être original. Ils se sont donc inventé des personnages, mais sans jamais faire aucune leçon de morale ou autre prise de tête. Ca reste ludique et du coup ils réussissent à fédérer. Et ça commence à marcher : il y a deux ans quand je suis allé les voir, il y a en avait 50, aujourd’hui il y en a plus de 400…

Quelles sont d’après toi les trois tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ?
Je dirais à la fois la solidarité et la volonté de se différencier par tous les moyens possibles qui va parfois jusqu’à une mise en scène de soi. C'est-à-dire de faire des actes extraordinaires. On trouve chez les RLSH une envie de solidarité associée à un réalisme sur la société et le monde tels qu’ils sont : ils utilisent les canaux médiatiques existants au profit de leurs actions solidaires, pour les expliquer. On est là dans la sur-médiatisation.
Il y a aussi une tendance autour de la solidarité. A mon échelle, je vois une solidarité entre artistes autour de projets communs. Des collaborations entre artistes afin de faciliter pour l’un la compréhension d’une technique – pour moi ce fut travailler des matières, faire des figurines. Aujourd’hui, c’est moi qui aide ceux qui m’ont appris, à développer d’autres projets. C’est la notion de collectif, qu’on voit beaucoup en photo, notamment dans un esprit de résistance face à la crise des médias.
Donc solidarité, mise en scène de soi et collectif.

Quelle est la dernière innovation qui t'a vraiment marqué ?
Au niveau artistique, je suis fasciné par l’utilisation des jeux de lumière qui servent à remplir une pièce, comme si des objets y étaient. Un peu comme du light and think. J’aimerais bien utiliser ça plus tard.

Crédit photo : F.Ch. - La Depêche





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Niall Firth Journaliste au New Scientist

Niall Firth interviewé par Soon Soon Soon

« On ne verra peut-être jamais de machine dotée de "conscience", mais on assiste à des améliorations rapides dans les réseaux de neurones profonds. Des chercheurs tentent désormais de recréer le cerveau humain, neurone par neurone, afin d’imiter l'incroyable efficacité de nos propres esprits. »

à Londres
le 15 juin 2014

LIRE LA SUITE

Michel Maffesoli Sociologue

Michel Maffesoli interviewé par Soon Soon Soon

« Sur les réseaux sociaux, c’est l’entièreté de l’être et les émotions qui jouent le rôle majeur, et non plus simplement la raison. L’impact émotionnel joue un rôle de plus en plus important. »

Dans un couloir de la Cité de la Réussite 2012...
Octobre 2012

LIRE LA SUITE

Octavio Pizarro Styliste franco-chilien, résident à Paris

Octavio Pizarro interviewé par Soon Soon Soon

« Je crois que l’uniformisation mondiale de la mode va laisser place aux cultures locales et qu’on va revenir aux bases de chaque pays, à l'histoire culturelle propre à chaque région. »

au show room du Designers Apartment, pendant la Fashion Week
27 septembre 2013

LIRE LA SUITE

Tod Machover Compositeur, inventeur et professeur au MediaLab du MIT

Tod Machover interviewé par Soon Soon Soon

« A l'avenir, les compositeurs proposeront des oeuvres inachevées que chaque auditeur pourra finaliser en fonction de sa psychologie ou de sa personnalité. L'auditeur ne sera plus dans une posture passive mais vivra une expérience totale et immersive. »

au Laboratoire de Paris
le 28 mars 2014

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Soonoscope FabLife

Soonoscope FabLife

« Le Soonoscope 9 sort bientôt... En attendant, découvrez les valeurs et les innovations du phénomène "FabLife" dans le Soonoscope 8, et comment les marques peuvent faire face à la révolution des "makers"... »

lire plus

Bee & You

Bee & You

« Afin de lutter contre la disparition des abeilles, Bee&You vous propose d'en adopter en parrainant une ruche... »

lire plus

Les Vénus de l'innovation

Les Vénus de l'innovation

« La 2e édition des Vénus de l'innovation événementielle se déroulera le 5 novembre prochain au salon Heavent, au parc des Expositions, porte de Versailles. »

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Pascale de Rozario Sociologue, directeur de recherche au Cnam

« Chaque salarié, quels que soient sa vie, ses mérites et ses démérites, doit pouvoir faire de ses expériences un beau projet, une autre histoire. Cela s’appelle la méritocratie, [...] il s'agit de valoriser des compétences et des savoirs-faire pour les faire reconnaître. »

Frédéric Lenoir Philosophe, sociologue, et écrivain français, spécialiste des religions et spiritualités

« Face à la tendance dominante calquée sur le modèle de développement économique depuis plusieurs siècles en Occident, se développe une tendance minoritaire mais significative: [...] c’est dans le monde alternatif que l’on cherche les solutions du monde de demain. »

Marylène Patou-Mathis Préhistorienne

« Les grandes innovations de l'histoire ne sont pas advenues par hasard.[...] A un moment donné, le matelas de connaissances humaines et le développement du cerveau ont permis aux individus d'imaginer, de comprendre, d'utiliser. L'innovation était "dans l'air". Il suffisait de la voir et de la capter. »

1 2 3

Voir toutes les interviews