Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Paul Watson


Président de la Sea Sheperd Conservation Society

27 septembre 2011, Ateliers de la Terre, Evian

Le monde de demain selon eux

« Il n’y a pas besoin d’une masse trop importante de gens investis pour conduire un changement : l’histoire nous montre que 7% de la population est suffisante. C’est ce qui s’est passé en France et aux États-Unis...

Quelles sont d’après vous les trois tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ?
Je vois le monde de demain – disons dans 100 ans en 2112, très similaire à celui d’il y a 200 ans en 1812 : retour aux bateaux à voiles et aux chevaux de trait. Une fois que l’énergie fossile aura été épuisée, comment la machine va-t-elle encore fonctionner ? On parle de l’énergie nucléaire comme une alternative, mais personne n’évoque le fait qu’il faut du pétrole au cours des nombreuses étapes du processus de production de cette énergie : extraction, transport, etc.
Mais la tendance la plus importante selon moi, c’est la réduction de la biodiversité. Nous allons atteindre un point où la diversité sera si affaiblie que, du fait de l’interdépendance entre les espèces, risque de se produire un effondrement. Nous avons un nom pour cette extinction : «the homosy». Les hommes sont les catalyseurs de l’extinction majeure à venir, et pour le moment, je n’ai pas l’impression que le monde soit capable de l’entendre.

Pensez-vous que la population en est consciente?
Non. Les gens ne sont pas conscients de grand-chose, vous savez. Nous sommes tous trop égo-centrés, trop occupés à nous divertir. Quand on sait qu’il y a aujourd’hui plus de joueurs sur World of WarCraft qu’il n’y a de personnes engagées dans des groupes ou ONG écologistes, on réalise que ces questions importent peu pour la population… Nous vivons dans une sorte de cyber-espace de divertissement.

L’avènement d’un monde virtuel est un fait à venir?
Oui, c’est en tout cas là où nous sommes peu à peu conduits. J’ai rencontré récemment un type de l’Université du Texas qui affirmait que l’espèce humaine n’avait pas besoin des autres espèces, que nous avions internet etc. Mais, il ne réalise pas que nous ne sommes même pas des «individus homogènes» ! En chacun d’entre nous vivent en effet entre 800 et 1000 espèces de bactéries différentes qui participent aux processus de digestion, de production des vitamines, etc. Nous avons tous à l'intérieur de notre corps environ 2,5kg d’êtres vivants, et ils nous sont indispensables. Si un incident survient sur ces populations de bactéries, cela a une incidence sur nous.

Pensez-vous réellement que cette extinction que vous évoquez va se produire?
Elle est déjà en cours. L’érosion de la biodiversité marine en est la preuve. Nous n’avons pas la discipline suffisante pour dire «cette zone maritime est interdite»… Parce que plus une espèce de poisson devient rare, plus elle devient chère, et donc financièrement intéressante.

Est-ce que le “no care” est une tendance ou y aura-t-il un sursaut?
Oui, absolument, c’est une tendance forte. Tout le monde s’en fiche, à l’exception d’une poignée de personnes impliquées. Mais vous savez, il n’y a pas besoin d’une masse trop importante de gens investis pour conduire un changement : l’histoire nous montre que 7% de la population est suffisante. C’est ce qui s’est passé en France et aux Etats-Unis. Une fois que ces 7% sont réunis, le reste de la population suit…

Quelle est la dernière innovation qui vous a vraiment marqué ?
Une idée intéressante – et qui pourrait résoudre le problème des masses de plastique en circulation dans les océans du monde – serait de partir à la collecte de ce plastique et de le recycler pour l’intégrer dans un processus de fabrication. Mais apparemment, ça n’intéresse personne…

De façon générale, je ne crois pas qu’on puisse «sauver la planète» avec tous ces projets «verts». Selon moi, ils relèvent tous du marketing, puisque dans le fond, il faut que le business continue, même si beaucoup tentent de faire au mieux pour préserver l’environnement.

Traduit de l’anglais par la rédaction





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Jacques Rougerie Architecte, spécialiste de l'habitat sous-marin, auteur du projet SeaOrbiter

Jacques Rougerie interviewé par Soon Soon Soon

« Les hommes ont voyagé sur les mers pour guerroyer, échanger ou assouvir leur soif de loisirs. Sous la surface se passent pourtant des choses qui laissent entrevoir aujourd'hui de nouveaux possibles dans les secteurs de la pharmacologie ou de l'alimentation. »

Sur sa péniche
21 juin 2013

LIRE LA SUITE

Roger Highfield Directeur des affaires extérieures du National Museum of Science and Industry

Roger Highfield interviewé par Soon Soon Soon

« Aujourd'hui, les chercheurs étudient des exosquelettes pour aider les infirmes à marcher, des implants pour contrôler les membres paralysés, et même des moyens permettant de renforcer la puissance du cerveau avec des plug-ins électroniques. Dans quelques décennies, il ne sera plus si facile de distinguer les humains des machines... »

à Londres
le 12 juin 2014

LIRE LA SUITE

Babette de Rozières Chef cuisinière française, animatrice de télévision

Babette de Rozières interviewé par Soon Soon Soon

« J’espère qu’on ne tombera jamais dans la cuisine moléculaire. Certains veulent nous faire manger des produits qui ont un goût authentique mais sans en respecter la forme originelle... De mon côté je veux garder les matières premières et ne pas dénaturer les goûts naturels. »

à Radio France
Le 15 décembre 2013

LIRE LA SUITE

Grégory Marchand Chef du Frenchie, Meilleur Cuisinier et Révélation Omnivore 2009

Grégory Marchand interviewé par Soon Soon Soon

« Mon livre de chevet: « The Modernist Cuisine: The Art & Science of Cooking ». C'est la bible des nouvelles techniques culinaires. L’idée est d’amener la science à la cuisine. Utilisé avec parcimonie, cela permet de donner du relief a un plat, de gagner du temps mais aussi en précision. »

au Frenchie, son resto

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Conférence FabLife

Conférence FabLife

« Le 11/09, les fondateurs de Soon Soon Soon présenteront les résultats du dernier Soonoscope, spécial FabLife, lors d'une conférence exceptionnelle dans les bureaux de l'agence de prospective Nelly Rodi... »

lire plus

Les SoonAwards

Les SoonAwards

« Hier soir, se sont tenus les SoonAwards 2014 ! Comme chaque année, les meilleurs éclaireurs de la communauté étaient récompensés au cours d'une grande soirée, avant la pause des vacances... »

lire plus

Série de l'été - Spécial Culture

Série de l'été  - Spécial Culture

« Cet été Soon Soon Soon donne la parole aux spécialistes qui livrent leur vision sur l'avenir du cinéma, de la musique, du design et de la cuisine. »

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Matthieu Vetter Fondateur du magazine Silex ID

« Le monde change. Des innovations viennent modifier les paradigmes actuels. A l'instar du smartphone qui a changé notre rapport à la communication ou des applications web qui ont transformé les transports, les innovations en cours vont redessiner le monde. »

Amélie Cornu Chef de projet chez Graines de Changement

« Le discours catastrophiste a échoué à convaincre les foules avec sa rhétorique traditionnelle, en mode "on va tous crever dans 10 ans". Il est temps de changer de discours et de cultiver notre capacité à voir le verre à moitié plein. »

Spécial Design L'avenir du design selon Lehanneur, Bakshi, Hara etc...

« Cet été, Soon Soon Soon vous propose une série spéciale sur l’avenir des arts. Cinéma, musique, design, cuisine… A quoi ressemblera la culture du futur ? La parole aux spécialistes… »

1 2 3

Voir toutes les interviews