Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Paul Watson


Président de la Sea Sheperd Conservation Society

27 septembre 2011, Ateliers de la Terre, Evian

Le monde de demain selon eux

« Il n’y a pas besoin d’une masse trop importante de gens investis pour conduire un changement : l’histoire nous montre que 7% de la population est suffisante. C’est ce qui s’est passé en France et aux États-Unis...

Quelles sont d’après vous les trois tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ?
Je vois le monde de demain – disons dans 100 ans en 2112, très similaire à celui d’il y a 200 ans en 1812 : retour aux bateaux à voiles et aux chevaux de trait. Une fois que l’énergie fossile aura été épuisée, comment la machine va-t-elle encore fonctionner ? On parle de l’énergie nucléaire comme une alternative, mais personne n’évoque le fait qu’il faut du pétrole au cours des nombreuses étapes du processus de production de cette énergie : extraction, transport, etc.
Mais la tendance la plus importante selon moi, c’est la réduction de la biodiversité. Nous allons atteindre un point où la diversité sera si affaiblie que, du fait de l’interdépendance entre les espèces, risque de se produire un effondrement. Nous avons un nom pour cette extinction : «the homosy». Les hommes sont les catalyseurs de l’extinction majeure à venir, et pour le moment, je n’ai pas l’impression que le monde soit capable de l’entendre.

Pensez-vous que la population en est consciente?
Non. Les gens ne sont pas conscients de grand-chose, vous savez. Nous sommes tous trop égo-centrés, trop occupés à nous divertir. Quand on sait qu’il y a aujourd’hui plus de joueurs sur World of WarCraft qu’il n’y a de personnes engagées dans des groupes ou ONG écologistes, on réalise que ces questions importent peu pour la population… Nous vivons dans une sorte de cyber-espace de divertissement.

L’avènement d’un monde virtuel est un fait à venir?
Oui, c’est en tout cas là où nous sommes peu à peu conduits. J’ai rencontré récemment un type de l’Université du Texas qui affirmait que l’espèce humaine n’avait pas besoin des autres espèces, que nous avions internet etc. Mais, il ne réalise pas que nous ne sommes même pas des «individus homogènes» ! En chacun d’entre nous vivent en effet entre 800 et 1000 espèces de bactéries différentes qui participent aux processus de digestion, de production des vitamines, etc. Nous avons tous à l'intérieur de notre corps environ 2,5kg d’êtres vivants, et ils nous sont indispensables. Si un incident survient sur ces populations de bactéries, cela a une incidence sur nous.

Pensez-vous réellement que cette extinction que vous évoquez va se produire?
Elle est déjà en cours. L’érosion de la biodiversité marine en est la preuve. Nous n’avons pas la discipline suffisante pour dire «cette zone maritime est interdite»… Parce que plus une espèce de poisson devient rare, plus elle devient chère, et donc financièrement intéressante.

Est-ce que le “no care” est une tendance ou y aura-t-il un sursaut?
Oui, absolument, c’est une tendance forte. Tout le monde s’en fiche, à l’exception d’une poignée de personnes impliquées. Mais vous savez, il n’y a pas besoin d’une masse trop importante de gens investis pour conduire un changement : l’histoire nous montre que 7% de la population est suffisante. C’est ce qui s’est passé en France et aux Etats-Unis. Une fois que ces 7% sont réunis, le reste de la population suit…

Quelle est la dernière innovation qui vous a vraiment marqué ?
Une idée intéressante – et qui pourrait résoudre le problème des masses de plastique en circulation dans les océans du monde – serait de partir à la collecte de ce plastique et de le recycler pour l’intégrer dans un processus de fabrication. Mais apparemment, ça n’intéresse personne…

De façon générale, je ne crois pas qu’on puisse «sauver la planète» avec tous ces projets «verts». Selon moi, ils relèvent tous du marketing, puisque dans le fond, il faut que le business continue, même si beaucoup tentent de faire au mieux pour préserver l’environnement.

Traduit de l’anglais par la rédaction





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Niall Firth Journaliste au New Scientist

Niall Firth interviewé par Soon Soon Soon

« On ne verra peut-être jamais de machine dotée de "conscience", mais on assiste à des améliorations rapides dans les réseaux de neurones profonds. Des chercheurs tentent désormais de recréer le cerveau humain, neurone par neurone, afin d’imiter l'incroyable efficacité de nos propres esprits. »

à Londres
le 15 juin 2014

LIRE LA SUITE

Michel Serres Philosophe et historien des sciences

Michel Serres interviewé par Soon Soon Soon

« Quand vous ouvrez votre ordinateur, vous ouvrez un livre, et l’écran, c’est encore la page. Donc le format numérique n’a pas encore trouvé son format original. Il est toujours copié sur la page. Nous ne sommes pas encore sortis du livre papier. »

32ème Salon du Livre, Paris
18 mars 2012

LIRE LA SUITE

François Laurent Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication

François Laurent interviewé par Soon Soon Soon

« Le décalage est brutal entre des cadres dirigeants qui croient encore à ce qui est écrit dans les vieux manuels de management et la jeune génération qui vit les médias sociaux au quotidien. »

Paris
le 08 novembre 2014

LIRE LA SUITE

Christian Blanckaert Ancien DG d'Hermès / Président du Conseil de surveillance de Petit-Bateau

Christian Blanckaert interviewé par Soon Soon Soon

« Le luxe sera celui de la lenteur, du travail à la main, du sur-mesure. Car dans un monde qui ira encore plus vite, l’exceptionnel sera le temps. Les jolies choses prennent du temps et elles conservent ainsi toujours une part de mystère. »

Paris
11 juin 2012

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Le Camping

Le Camping

« Entrepreneurs, startupers, vous avez jusqu'au 15 mars pour postuler au programme d'accélération du Numa, le Camping! »

lire plus

L'alimentation du futur

L'alimentation du futur

« Jeudi 12 mars à 19h30, rendez-vous à la Petite Chaufferie, à Paris, pour la deuxième édition du Comptoir des Héros! »

lire plus

La ruche au salon

La ruche au salon

« La Ruche qui dit Oui! sera au Salon de l'Agriculture pour organiser "les débats haut débit". De 11h à 12h30, du lundi au vendredi. Foncez-y ! »

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Béatrice Scarioni et Michelle Blanchet Social-entrepeneurs

« L’innovation, ce n’est pas réinventer le réel. Ce n’est pas nécessaire. (...) C'est apporter de la valeur ajoutée, avec un impact pour des populations données ou un secteur donné. »

Fabien Ben N'Sir Organisateur du TEDx Cannes

« Nous entrons dans une ère post-digitale, où on ne distingue plus que deux états chez l’individu : en ligne, ou endormi. »

Nicolas Saulnier Peintre-hacker

« Avoir abaissé la crise de la quarantaine à trente ans a permis de rêver d’autre chose que de fromages de chèvre dans le Larzac. Avoir sa passion pour métier devient un but concret et non un fantasme. »

1 2 3

Voir toutes les interviews