Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Paul Watson


Président de la Sea Sheperd Conservation Society

27 septembre 2011, Ateliers de la Terre, Evian

Le monde de demain selon eux

« Il n’y a pas besoin d’une masse trop importante de gens investis pour conduire un changement : l’histoire nous montre que 7% de la population est suffisante. C’est ce qui s’est passé en France et aux États-Unis...

Quelles sont d’après vous les trois tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ?
Je vois le monde de demain – disons dans 100 ans en 2112, très similaire à celui d’il y a 200 ans en 1812 : retour aux bateaux à voiles et aux chevaux de trait. Une fois que l’énergie fossile aura été épuisée, comment la machine va-t-elle encore fonctionner ? On parle de l’énergie nucléaire comme une alternative, mais personne n’évoque le fait qu’il faut du pétrole au cours des nombreuses étapes du processus de production de cette énergie : extraction, transport, etc.
Mais la tendance la plus importante selon moi, c’est la réduction de la biodiversité. Nous allons atteindre un point où la diversité sera si affaiblie que, du fait de l’interdépendance entre les espèces, risque de se produire un effondrement. Nous avons un nom pour cette extinction : «the homosy». Les hommes sont les catalyseurs de l’extinction majeure à venir, et pour le moment, je n’ai pas l’impression que le monde soit capable de l’entendre.

Pensez-vous que la population en est consciente?
Non. Les gens ne sont pas conscients de grand-chose, vous savez. Nous sommes tous trop égo-centrés, trop occupés à nous divertir. Quand on sait qu’il y a aujourd’hui plus de joueurs sur World of WarCraft qu’il n’y a de personnes engagées dans des groupes ou ONG écologistes, on réalise que ces questions importent peu pour la population… Nous vivons dans une sorte de cyber-espace de divertissement.

L’avènement d’un monde virtuel est un fait à venir?
Oui, c’est en tout cas là où nous sommes peu à peu conduits. J’ai rencontré récemment un type de l’Université du Texas qui affirmait que l’espèce humaine n’avait pas besoin des autres espèces, que nous avions internet etc. Mais, il ne réalise pas que nous ne sommes même pas des «individus homogènes» ! En chacun d’entre nous vivent en effet entre 800 et 1000 espèces de bactéries différentes qui participent aux processus de digestion, de production des vitamines, etc. Nous avons tous à l'intérieur de notre corps environ 2,5kg d’êtres vivants, et ils nous sont indispensables. Si un incident survient sur ces populations de bactéries, cela a une incidence sur nous.

Pensez-vous réellement que cette extinction que vous évoquez va se produire?
Elle est déjà en cours. L’érosion de la biodiversité marine en est la preuve. Nous n’avons pas la discipline suffisante pour dire «cette zone maritime est interdite»… Parce que plus une espèce de poisson devient rare, plus elle devient chère, et donc financièrement intéressante.

Est-ce que le “no care” est une tendance ou y aura-t-il un sursaut?
Oui, absolument, c’est une tendance forte. Tout le monde s’en fiche, à l’exception d’une poignée de personnes impliquées. Mais vous savez, il n’y a pas besoin d’une masse trop importante de gens investis pour conduire un changement : l’histoire nous montre que 7% de la population est suffisante. C’est ce qui s’est passé en France et aux Etats-Unis. Une fois que ces 7% sont réunis, le reste de la population suit…

Quelle est la dernière innovation qui vous a vraiment marqué ?
Une idée intéressante – et qui pourrait résoudre le problème des masses de plastique en circulation dans les océans du monde – serait de partir à la collecte de ce plastique et de le recycler pour l’intégrer dans un processus de fabrication. Mais apparemment, ça n’intéresse personne…

De façon générale, je ne crois pas qu’on puisse «sauver la planète» avec tous ces projets «verts». Selon moi, ils relèvent tous du marketing, puisque dans le fond, il faut que le business continue, même si beaucoup tentent de faire au mieux pour préserver l’environnement.

Traduit de l’anglais par la rédaction





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Matthieu Ricard Moine bouddhiste, écrivain

Matthieu Ricard interviewé par Soon Soon Soon

« L’altruisme permettra de privilégier l’harmonie durable plutôt que le développement illimité. Il devient indispensable de mettre un terme à la consommation effrénée et de sortir un milliard et demi de personnes de la pauvreté. Cela n’est pas un luxe mais une nécessité. »

LH Forum, Le Havre
28 septembre 2013

LIRE LA SUITE

Guillaume Josse Urbaniste géographe, directeur général de Groupe Huit

Guillaume Josse interviewé par Soon Soon Soon

« Mon métier d’urbaniste consiste en premier lieu à recueillir des informations sur la vie des gens afin de comprendre les problématiques locales. Les Big Data permettent de prendre le pouls d’une cité, d’un territoire, d’un pays en temps réel. En matière de développement socio-économique, cette approche est révolutionnaire. »

à Paris
le 4 septembre 2014

LIRE LA SUITE

Erik Orsenna Erik Orsenna est écrivain, membre de l'Académie Française

Erik Orsenna interviewé par Soon Soon Soon

« Il faut lutter contre la domination absolue de ces spécialistes-roi. Connaitre son métier c’est la moindre des choses, mais ça ne suffit pas. L’intelligence close n’est plus pertinente dans un monde relié. »

Evian
Septembre 2011

LIRE LA SUITE

Spécial Cuisine L'avenir de la cuisine selon Edwards, Marx, This etc...

Spécial Cuisine interviewé par Soon Soon Soon

« Cet été, Soon Soon Soon vous propose une série spéciale sur l’avenir des arts. Cinéma, musique, design, cuisine… A quoi ressemblera la culture du futur ? La parole aux spécialistes… »


<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

BE GREEN

BE GREEN

« Et un nouveau Shot dans la collection! Nous publions aujourd'hui notre nouveau cahier d'innovations sur la nouvelle ère des "Green lifestyles". Pour prendre un shot d'inspiration sur les nouvelles tendances du développement durable... »

lire plus

Pour l'amour de l'art

Pour l'amour de l'art

« Balibart, le site de vente en ligne de sérigraphies originales, organise une grande chasse à l'art dans Paris aujourd'hui. Vous trouvez le trésor? Alors vous empochez une oeuvre unique. La classe... »

lire plus

Farm 4 Change

Farm 4 Change

« À partir du 15 avril prochain, Farm For Change, un projet de ferme hors sol et mobile va prendre place au coeur de la ville de Lille... »

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Vera Gorbunova Chercheuse en biologie de la longévité

« Chaque espèce animale a des mécanismes spécifiques pour se protéger du vieillissement. Si nous pouvions emprunter des éléments à chacune, nous pourrions considérablement augmenter notre espérance de vie. »

Philippe Gaudon Chef de projet de la mission Rosetta pour le CNES

« On a beau envoyer dans l'espace des robots très perfectionnés tels que Philaé, on n'arrivera jamais à atteindre la perfection du cerveau humain, sa réactivité et son imagination. »

Jimmy Nelson Photographe de tribus indigènes

« Nous choisissons les modèles à partir desquels nous nous construisons, que ce soit le Christ ou Justin Bieber. »

1 2 3

Voir toutes les interviews